Accueil » Revue de presse » Sprint annule son projet de fusion avec T-Mobile, Free Mobile reste seul dans la compétition

Sprint annule son projet de fusion avec T-Mobile, Free Mobile reste seul dans la compétition

Le troisième opérateur américain retire son offre de fusion avec T-mobile face aux réserves exprimées par les autorités de régulation. L’annonce de ce retrait laisse le champ libre à Iliad, qui travaille actuellement à améliorer son offre.

Selon des informations du Wall Street Journal, Sprint retirerait son offre de fusion avec T-mobile, quatrième opérateur téléphonique US. Sprint faisait, jusque là, plus ou moins figure de favori. La filiale américaine de Softbank, actuellement le troisième opérateur américain derrière AT&T et Verizon, planifiait depuis plusieurs mois déjà d’avaler T-mobile. Cette stratégie s’était matérialisée en juin, la maison mère de Sprint proposait alors la somme de 40 dollars par action pour une valorisation totale de 20 milliards de dollars.

Mais ce rachat aurait également signifié un retour à 3 opérateurs aux États Unis, contre 4 actuellement, ce qui provoque l’inquiétude des régulateurs américains, notamment de la FCC et du département de la Justice. Ces deux autorités évoquaient les risques pour le consommateur d’un retour à trois opérateurs dans un marché déjà peu compétitif.

Trop gros, passera pas

C’est pour cette raison que Sprint préfère abandonner le dossier, jugeant « trop compliqué » d’obtenir l’approbation des autorités US pour conclure cet accord. Outre cette épée de Damoclès, le Wall Street Journal évoque également des désaccords sur différentes clauses du contrat, concernant notamment les financements et la fixation d’une date de séparation en cas d’échec de la fusion.

Iliad reste donc seul en lice pour le rachat de T-mobile, dont l’actionnaire majoritaire est Deutsche Telekom. Pour autant, l’offre de l’opérateur français est pour l’instant jugée insuffisante par T-Mobile ainsi que par les marchés boursiers : Iliad propose 33 dollars par action pour une part majoritaire de 56,6% dans T-mobile. Au total, la transaction représenterait une dépense de 15 milliards de dollars pour Iliad.

Mais Deutsche Telekom et T-Mobile peuvent également jouer la montre et attendre que d’autres acheteurs proposent une offre de rachat plus intéressante. Selon Reuters, qui cite plusieurs sources proches du dossier, Iliad cherche activement à revoir son offre et aurait pris contact avec plusieurs groupes américains afin d’étoffer ses propositions.

(Source: zdnet.fr)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Free : le mobile cartonne, la Freebox stagne

Illiad vient de dévoiler ses résultats financiers, plutôt bons sur la partie téléphonie mobile. En ...