Accueil » Revue de presse » Facebook Messenger, l’appli la plus détestée du moment

Facebook Messenger, l’appli la plus détestée du moment

Elle est numéro 1 de l’App Store et de Google Play. Mais collectionne les notes catastrophiques et les avis sévères. Et pour cause : les internautes ne comprennent pas pourquoi Facebook les oblige à télécharger une appli pour continuer à discuter.

Avis sur l'application - Cliquer pour agrandir

Avis sur l’application – Cliquer pour agrandir

C’est fait, presque partout dans le monde : désormais, pour discuter sur Facebook avec vos amis, il vous faut télécharger une application spécifique, Messenger. Alors qu’auparavant, la seule appli Facebook suffisait. Et les internautes sont loin d’être ravis de la nouvelle politique du géant des réseaux sociaux. Sur l’App Store, Facebook Messenger est depuis quelques jours numéro 1 des applis gratuites… Mais se paye une note catastrophique d’à peine une étoile sur 5. Et les commentaires sont à l’avenant : « Nul », « Naze, pourquoi nous forcer à télécharger cet app’ », « bande de voyous » et on en passe.

Même chose sur Android, où si la note est moins catastrophique, c’est parce que le magasin de Google cumule les notes de toutes les versions de l’appli, contrairement à l’App Store qui n’utilise que la dernière… Mais il suffit de voir la encore les commentaires pour se rendre compte qu’il y a un truc qui ne passe pas.

Il y a toutefois peu de chances que les avis négatifs de milliers d’internautes changent les plans de Mark Zuckerberg, dont la stratégie consiste justement à multiplier les applis (On peut citer Messenger, Slingshot, Poke, Paper…) afin d’éviter de cantonner Facebook au seul outil de réseautage social… Sans toutefois réussir à séduire les internautes.

Zuckerberg avait justifié la séparation de Messenger de l’appli principale il y a quelques mois : « nous faisons cela car nous pensons que d’avoir un module de qualité inférieure au sein de l’appli Facebook crée davantage de friction pour répondre aux messages. Donc nous préférons que les gens utilisent un programme dédié. » Il sera aussi plus facile pour Facebook de monétiser ces milliards de mots échangés avec un programme dédié… Ou de le rapprocher un jour de WhatsApp s’il le souhaite…

(Source: 01net.fr)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vous voulez savoir si vous allez mourir dans un crash aérien ? Il y a une app pour ça

Cette application d’un genre un peu particulier vous indique vos probabilités statistiques de connaitre un ...