Accueil » Objets connectés » Et si l’Apple Watch vous permettait de lâcher un peu votre iPhone ?

Et si l’Apple Watch vous permettait de lâcher un peu votre iPhone ?

Et si utiliser une Apple Watch permettait in fine de gagner du temps, de retrouver un peu de ce temps perdu à cause de ces smartphones qui sollicitent constamment notre attention ?

C’est un postulat avancé par TechCrunch au vu de conversations qu’a eu Matthew Panzarino avec des bêta testeurs de la montre d’Apple.

Ces personnes ont observé qu’elles finissaient par sortir beaucoup moins leur téléphone de la poche, voire plus du tout. Non pas que la montre a, comme par magie, remplacé tous les usages de leur iPhone, il ne faut pas exagérer… Mais pour tout ce qui a trait aux alertes qui ponctuent nos journées, elle rend le recours à l’iPhone bien moins indispensable.

applewatch1

A priori, on imagine plutôt l’inverse, que ces notifications, non contentes de résonner dans notre poche, nous suivent jusque sur notre poignet, ne nous laissant jamais aucun répit. C’est plutôt le contraire qui se produit : plus besoin d’en passer par cette gymnastique de sortir son téléphone suivi des manipulations nécessaires pour aller jusqu’à l’onglet des notifications d’iOS. La notification apparaît sur la montre, on agit en conséquence (ou pas) et c’est terminé. Sur l’iPhone, il faut faire glisser l’onglet des notifications, parcourir la liste, qui peut être longue et remplie d’alertes remontant à plusieurs jours.

Sur l’Apple Watch, on est davantage dans l’immédiateté. Déjà, explique TechCrunch, pour que la montre puisse recevoir une notification envoyée par une app sur votre iPhone, il faut qu’elle soit à votre poignet et verrouillée. La montre doit détecter un contact avec la peau pour recevoir ces messages.

Retirée du poignet, la montre cessera de recevoir les notifications. Il n’y a pas non plus ce principe d’une vue rassemblant tous ces messages. Les notifications ne s’empilent pas sur la montre en attendant d’être parcourues, elles ont vocation à être traitées sur l’instant.

Elles sont manipulables d’autant plus vite qu’il n’y a pas besoin de déverrouiller sa montre pour intervenir dessus. Il y a cette volonté de supprimer tout obstacle entre l’affichage d’une notification et son traitement et, partant, de limiter autant que possible l’utilisation de l’iPhone. Cela fait tout de même cher le raccourci, diront certains.

applewatch2

TechCrunch parle aussi de l’écran qui, d’après ces utilisateurs, se montre particulièrement précis et sensible pour détecter les touchers sur de petits éléments d’interface.

Autre point, la couronne digitale a évolué depuis la première présentation de la montre. On ressent une friction plus importante, il y a une volonté de la rendre un peu plus « lourde » lorsqu’on la tourne, pour donner un ressenti plus haut de gamme. Une couronne qui, lorsqu’on la presse quelques instants, active Siri. Ces testeurs parlent d’un assistant vocal qui marche extrêmement bien depuis la montre.

Enfin, s’agissant de la batterie, le site évoque une réserve d’environ 25% en fin de journée, lorsqu’on s’est servi normalement de sa montre (et d’environ 2h pour une recharge complète). Ce qui dans le meilleur des cas peut laisser espérer une utilisation sur une journée complète. Ce n’est pas le Pérou mais c’est mieux que rien.

(Source: igen.fr)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Apple Watch, 5 heures d’utilisation intensive ?

L’Apple Watch offrira 5 heures d’utilisation intensive, et devrait, dans les cas d’utilisation classique, disposer ...