Accueil » Revue de presse » LCI, Paris Première et Planète+ vont rester payantes

LCI, Paris Première et Planète+ vont rester payantes

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a statué mardi sur les demandes effectuées par les trois chaînes, qui émettent sur des bouquets payants, de passer sur la TNT gratuite.

LCILe CSA dit non. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a indiqué, mardi 29 juillet, qu’il refusait le passage à la TNT gratuite des chaînes de télévision LCI, Paris Première et Planète+, qui émettent aujourd’hui sur des bouquets payants. Les chaînes, qui appartiennent respectivement au groupe TF1, M6 et Canal+, ont donc vu leur demande de rejoindre le clan des 25 chaînes gratuites de la TNT rejetée.

logo-paris-premiere-rentree-2011-2012-104714Selon le communiqué publié par le CSA, ces demandes sont en contradiction avec la « baisse marquée des recettes publicitaires des services de télévision ». Autrement dit, l’apparition de trois nouveaux acteurs pouvaient déstabiliser le secteur, alors que plusieurs chaînes de la TNT font état de situations financières fragiles.

Ne pas plomber la concurrence

Logo-Planete+Concernant le refus opposé à LCI, la chaîne d’information en continue du groupe TF1, source de polémique depuis plusieurs mois, le Conseil justifie sa décision par une volonté de ne pas surcharger un secteur déjà occupé par BFMTV et i-Télé. « L’une est arrivée récemment à l’équilibre et la seconde connaît un déficit d’exploitation », justifie le CSA.

Pour Paris Première aussi, permettre sa gratuité « serait susceptible d’affecter la viabilité économique et financière de chaînes de la TNT gratuite offrant un format et s’adressant à un auditoire présentant des analogies ». Idem pour RMC découverte, chaîne gratuite arrivée seulement en 2012, dont le modèle économique serait menacé par la gratuité de Planète+ d’après le Conseil.

La colère de patron de LCI

L’option d’une LCI gratuite « tait en revanche combattue avec acharnement depuis des mois par Alain Weill, patron de NextRadioTV, maison mère de BFMTV. Il disait craindre la concurrence de LCI, épaulée par TF1 qui pèse plus de 40% du marché publicitaire français. Il avait notamment commandé une étude selon laquelle il n’y aurait pas de place pour trois chaînes d’info en France, et que toutes trois seraient déficitaires.

Passer en gratuit aurait signifié qu’au lieu d’être financées par ces diffuseurs (dont CanalSat), LCI aurait dû l’être par la publicité. TF1 assurait elle que LCI atteindrait l’équilibre en 2019.

« Je suis ce soir très en colère et très triste pour tous les collaborateurs de LCI qui se sont battus pour que cette chaîne ait un avenir et qui aujourd’hui se voient stoppés dans leur envol », a réagi sur sa chaîne le directeur général de LCI, Eric Revel.

Regardez son intervention :

(Souce: francetvinfo)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le CSA, TF1, l’Etat… Qui veut la peau de LCI ?

Le CSA et TF1 s’accusent mutuellement de condamner à mort la chaîne d’information, qui devra ...